Contact

Actuality

La prévention du risque en santé : un enjeu d’avenir pour les assurances et mutuelles

Prévention-risque-santé

Dans le monde de l’assurance, acquérir de nouveaux clients coûte cher et conserver ses clients est de plus en plus ardu. On estime ainsi que le coût d’acquisition d’un nouveau client est compris entre 700 et 800 euros. Alors qu’il y a encore quelques années, un assureur pouvait espérait garder un client environ 9 ans, désormais la moyenne est descendue à 4 ans. Des difficultés accrues par la mise en place de la Loi Hamon, qui autorise les assurés à résilier à tout moment leur contrat au bout d’un an, et oblige les assureurs à prouver qu’ils ont bien animé leur contrat. Sans compter que dans le cadre d’un crédit emprunteur, les assurés n’ont plus l’obligation de souscrire auprès de l’assureur de l’organisme de crédit… Dans ce contexte, les assureurs ont tout intérêt à se différencier en apportant de nouveaux services utiles et innovants à leurs assurés, afin de les fidéliser davantage. Les actions de prévention et de diminution du risque – au-delà de la simple éducation santé – représentent ainsi de formidables opportunités pour les assurances et mutuelles, tant au niveau de l’assurance individuelle que collective. Explications.

Assurances : quelles actions de prévention mettre en place ?

Il y a quelques années, de nombreuses assurances et mutuelles se sont lancées dans la prévention dite « d’éducation santé », c’est-à-dire la mise en place de programmes de prévention pour inciter leurs assurés à adopter de nouveaux comportements plus sains. Si l’intention était bonne, la portée de ces dispositifs laisse encore à désirer. Pour le grand public et les entreprises, il faut pouvoir aller plus loin dans la prévention, en s’attelant à l’anticipation par rapport à des facteurs de risque, en vue par exemple de favoriser le retour autravail, de réduire les facteurs de risque d’accidents ou encore de limiter la ré-hospitalisation en cas de maladie chronique  

Un exemple parmi d’autres : mettre en place une plateforme de télésurveillance des patients, pour les assurés atteints d’insuffisance cardiaque chronique ou d’insuffisance respiratoire. En plus de proposer une solution innovante et utile, ce type de dispositif présente l’avantage de recréer du lien avec ses assurés.

Pour y parvenir, vous devez pouvoir vous appuyer sur des dispositifs de santé connectés, permettant d’aller au-delà des simples actions de coaching. Exit donc les bracelets connectés et autres compteurs de pas, le dispositif retenu doit pouvoir permettre d’anticiper la survenue d’événements graves à l’instar du t-shirt connecté Chronolife. Facile d’utilisation et lavable en machine comme n’importe quel autre t-shirt, cette solution offre un suivi continu multiparamétrique en mode de vie réelle, sur 6 paramètres physiologiques différents : électrocardiogramme, respiration thoracique et abdominale, activité physique, température cutanée et impédance pulmonaire.

Proposer un outil comme Chronolife, c’est aussi une occasion pour l’assureur d’échanger et d’être présent aux côtés de l’assuré, sur des sujets importants et graves pour lui, en dehors de l’appel de la prime et de la gestion du sinistre.

Assurance collective : fidéliser les grands comptes avec des dispositifs de prévention innovants

Du côté des entreprises, l’assureur peut mettre à disposition, selon ses propres conditions financières et stratégiques, des outils pour assurer la surveillance des personnes à risque. Ainsi, proposer une plateforme de services de prévention, associée à un dispositif de télésurveillance, sera particulièrement intéressant pour les travailleurs à risque, les travailleurs isolés et les travailleurs présentant des facteurs de risque. Plusieurs possibilités s’offrent à l’assureur :

  • Proposer un suivi des personnes présentant des facteurs de risques cardio-vasculaires ou respiratoires identifiés, dans une optique de retour au travail sécurisé après un arrêt de travail, prenant la forme d’un dispositif de télésurveillance.
  • Accompagner les personnes souffrant de maladie chronique, en dehors de l’arrêt de travail, pour accéder à une meilleure surveillance de leur état de santé et réduire le nombre de ré-hospitalisations.

Proposer un dispositif tel que Chronolife dans votre offre de services aux entreprises permettra de fidéliser davantage ces grands comptes. Une prestation qu’il sera également intéressant de mettre en avant dans le cadre d’une réponse aux appels d’offres. Vous le savez : au-delà du prix, le fait de proposer des services complémentaires permet bien souvent de se différencier et de remporter un appel d’offres.

De plus en plus engagées dans des politiques de RSE, les entreprises sont en effet enclines à développer des actions de prévention effectives pour leurs salariés, sur des pathologies spécifiques. Proposer un tel service permet de répondre à une demande de plus en plus pressante des entreprises, tout en se démarquant des autres acteurs. De la prise en charge plus ou moins partagée entre les mutuelles et les entreprises, à un investissement du patient, plusieurs modèles économiques sont possibles.

Retour